logovoileblanche200

LA lay line de 50 milles des voileux

Les voileux sur une lay line de 5o milles : La Trinité Camaret Juillet 2012. On est partis samedi soir après le BBQ. Première étape facile vers Sauzon. On gagne dans le Nord et dans l'Ouest.

On part avec un petit vent d'Ouest 12 noeuds réels. On est juste Michel et Manuel pour le convoyage, et on va pas faire de rappel. On part avec GV 1 ris et Solent. Au près avec 17 noeuds de vent apparent, on marche 6 noeuds. On a tout en route, le Maxsea, le pilote, le frigo, tout je vous dis.

On se pose à 22:30 sur un coffre à Sauzon. Trop crevé pour cuisiner un repas. Je vois l'inquiétude dans les yeux de Michel qui découvre le pain, le jambon, le beurre, et le camembert sur la table. Bon ce soir c'est comme ça , et dodo. En fait pas vraiment dodo, ça branlote, ça roulote toute la nuit, ça fait bien un an que je n'ai pas dormi au mouillage, et je ne me souvenais plus vraiment. Bon on fera la sieste en route.

La météo annonce de l'ouest 10 - 15 noeuds, avec une petite dépression qui passe doucement dans la nuit de dimanche à Lundi. Ah oui ! j'ai oublié de vous dire on a pris le lundi aussi. C'est trop bon. Samedi un petit tour sur Meteo Consult et j'avais récupéré les fichiers grib de vent pour la zone.

Dimanche matin, on prend le ptit dej tôt. On a pas besoin de se réveiller, c'est déjà fait. On décolle à 7:30 et GOTO Camaret. On voit des petits dauphins au Nord de Belle ile; ils restent quelques minutes avec nous. Ce n'est pas très courant ici.

La meteo annonce une rotation du vent régulière vers la gauche, de l'Ouest au sud Ouest avec l'approche de la dépression dimanche soir. Maxsea conseille de tirer le bord refusant d'abord; normal; et de virer tribord juste après la pointe des Poulains. On coupe la poire en deux. On tire le bord babord vers Groix. On a passé les Birvideaux sur une adonnante de 10° , puis à nouveau 10 ° qui nous aide à passer les Chats au sud de Groix. Mais c'est beau la côte sauvage de Groix. On vient buter sur la pointe Saint Nicolas, et on vire.

On part Tribord amure vers le large; il est 11:30; on part pour tirer un contre bord de 7 milles, avant le bord rapprochant de 50 milles. Sous le vent au large des Chats, on voit de grands bateaux de course avec la GV carrée en haut qui vont et viennent. Ce sont les VOR 70 qui partent à 13:00 vers Galway. A 12:45 On vire au milieu de nulle part, pour notre plus longue lay line. Large Groix - PenMarch en un bord de près.

On a la jument des Glénans, comme way point, puis la litanie des bouées qui font le tour de Pen March, Spineg, Nevez, Cap Caval, et en fin le Men Hir. Au début c'est clair ça ne passe pas. Mais Grib l'a promis, on y croit. A partir de 15 heures ça adonne par bouffées, on passe à 50 m au vent de la Jument des Glénans à 16h. On est bien sur la lay line. Un autre voilier croise derrière Tribord amure, et vire un peu plus haut. Un peu plus Nord un grand ketch qui vient des Glenan par le Nord, vire pareil.

Le vent adonne gentiment, on passe Cap Caval au près , à 100 mètres au vent. Le vent n'est pas vraiment sud ouest mais il a pris 40° à gauche depuis ce matin. 19heures, on passe le Menhir, on choque, on met le pilote et on sort l'apéro. Paté Henaff et Jeanlain. e² accélère gentiment à 7.5 noeuds. Les dauphins de la baie d'Audierne viennent nous faire un coucou. Deux fois des dauphins dans la même journée. C'est sympa.

On voit les cirrus de la dépression arriver au dessus des gentils cumulus de temps d'Ouest. C'est gris et bruineux vers Sein. Les VOR 70 nous on rattrapé et montent tout droit vers Sein. Ils vont juste deux fois plus vite que nous. Les 3 premiers se tiennent à 50 mètres, 2 autres à 1/2 mille. Leur programme : au large des Scillies Mardi au petit matin, Fastnet rock Mardi soir, et Galway Mercredi. Trop cool. Nous nous posons à Audierne à 21:30. On fait une vraie dinette. Les granny ça suffit. Pâtes fraiches et saucisses fumées. yaourts à la vanille et bananes.

Content d'être arrivé, le vent monte assez rapidement vers 23:00, on danse au mouillage de Ste Evette, les haubans sifflent et le mat joue de l'orgue. Une nuit marine. Lundi matin, pas envie de se lever, ça piaule, c'est gris, brumeux et mouillé de sud ouest. Le temps de prendre le petit déj, le vent mollit rapidement. On prend le train qui passe. 10 à 15 noeuds de Sud ouest.

Tout va bien, on passe le Raz tranquillement juste après la renverse avec 3 noeuds de jus qui pousse. Un grand bord de largue jusqu'à la Basse du Lis. On empanne, un autre grand bord vers la plage de Toulinguet. On salue la Parquette au passage, puis la Louve. Toujours une émotion en voyant la tour Vauban sortir du gris derrière la pointe du Grouin. à 13:30 on est posé à Camaret.

Mission accomplie. Electron libre est bien le plus beau 31.7 du monde.

Aucun commentaire sur "2012 juillet Sauzon Camaret , voileux sur une layline de 50 milles".