La chaude ambiance à La Trinité

Du petit vent, du soleil, des bagarres pour les voileux au spi Ouest 2007. Les équipiers voileux ont donné leurs impressions sous forme de blog 😊

>>>>Rachid >>>>>>>>>>>>>>>>>

Allez je mets mon grain de sel! C' etait sympa comme Spi ouest du soleil, des équipiers voileux rodés (ah la pianiste!), un barreur bavard mais pas trop! Des soirées sympas; un seul regret ne pas avoir squatté trop la tente à bière! Un bord mémorable le dimanche durant le cotier à essayer de comprendre ce que faisait Half Red à tirer des bords sur la gauche du plan d eau alors que le jus nous montait tranquillement sur la boué nous qui étions dans l axe Teignouse Port Navalo! Le plaisir de passer en douceur quelques 31.7 au vent : "Et la il est MORT"!!

Un Spi plutot sympa donc... A bientot pour de nouvelles aventures avec les voileux au Spi Ouest

>>>>>Lionel>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

C’était un super spi! On peut quand même bien faire marcher le bateau dans le petit temps… Sans faire non plus l’éloge du pianiste, c’était quand même
sympa pour le grand voileux d’avoir quelqu’un qui annonce les risées et qui reprend les réglages de prés après les bords de largue…

ioio

>>>>>Véronique>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Merci Alain, le seul pb c'est que je n'y connais rien en solfège, c'est pourquoi je vais avoir un peu de mal à assembler toutes ces notes, désolée Pierre ;-).
Alors je rajouterai juste quelques images marquantes observées depuis le piège à ours:
* un tribord à Saga */* un dépassement de First Lady sur un bord de bon plein sous génois léger barberisé" avec deux experts aux réglages plus que "fin" (Jérôme et Rachid) */* les IRC1 en descente sous spi sur notre ligne de départ */* le chant des "risées annoncées" au milieu desquelles ne sont pas venues se glisser les annonces de vagues car peu fréquentes */* la valse d'un J109 sous spi asy nous rattrapant ... bien que parti quelques bonnes dizaines de minutes avant */* le coucher du soleil sur le retour de notre cotier de 27 miles lancé à 15h00 */* le remorquage d'un bateau (en économie de gasoil ;-) qui ne voulait plus nous
lâcher, même à l'arrivée au port (il parait que certains voileux connaissent bien la combine)... et les fameux encouragements du Pierre associés : "il est allumé ton moteur ? tu dors ? on va t'envoyer nos équipières, elles vont venir te faire un bisous pour te border ;-)" */*

mais surtout... toutes ces images accumulées entre deux manœuvres et depuis un bateau qui n'aspire qu'à glisser encore plus.... ma petite analyse des résultats
comparatifs entre 2006 et 2007 m'a montré que certains bateaux (Rowolfia, Lady Serpalune....) étaient dans les 15 premiers l'année dernière pour une place
plutôt dans les 30 cette année.... ce qui me laisse penser que l'année prochaine il y a des places à aller chercher entre 10 et 20 au général!
Bonne soirée à tous et surtout merci aux Voileux pour ces 4 jours de Spi Ouest magnifiques!
Véro

>>>>>Alain>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Alors voilà, on anticipe l’arrivée de la pétole et c’est à peine si on est pas accusé de désertion !
Vous en trouverez des équipiers si conscients de leur « charge dynamique », qu’ils sont capables de s’extraire dans les airs pour en donner plus à leur navire, des équipiers qui depuis six courses suggèrent au skippeur de partir lancé et qui plus est se mettent aux fourneaux par tous les temps, et à toute heure.

Certes cet esprit voyageur interprète parfois, la partition avec quelques « ritardando » ; aux virements de bords ou à l’affalement de la grande rouge ou bleu. Mais quand il connait la partition il peut vous jouer des triples croches au tempo ; d’ailleurs saluons Véronique ( personne ne lui a encore rendu hommage je crois ) pour sa maitrise du Piano…je n’ai pas entendu de couac de ce côté …pardon, de c--- pour rester dans le langage qui sévit à bord.

En fait pour célébrer la verbatim des équipages d’Electron Libre nous devrions suggérer à l’ Académie Mondiale de la Marine ( celle basée au Port de Marseille à côté du Bar de La Marine…) de remplacer dans l’alphabet la lettre Echo par la lettre Ego. Tous les Ego des « voileux » mis en convergence devraient donner un Noyau Dur à très haute performance…à condition qu’ils ne partent pas en Electrons Libres ..

A la revoyure sous de nouvelles allures et bon vent à tous ! avec les voileux au Spi Ouest

>>>>>Pierre>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

C'est sûr que pour la dernière manche, Quand on s'est retrouvé à 6, avec 9 inscrits, un malade, un fatigué immaginaire et un flutiste parti joué sur la côte sauvage de Quiberon.
Qu'il a fallu réveiller notre secrétaire à la dernière minute, Que malgré les 15/20 noeuds du matin, le Jérôme ne pensait qu'à sa météo de l'avant veille et nous disait "on va se prendre une valda". Que 10 minutes avant le départ, avec 15 noeuds de vent, alors au cul du comité, on est parti mettre tranquillement notre génois Que les 6 minutes sont données lors de l'envoi du génois, avec personne au chrono, Que aux 4 minutes, y a plus que 4 noeuds de vent et qu'on est loin de la ligne Qu'on passe la ligne 2 minutes après le coup de canon, Alors là oui, le Pierre est vexé, et il ne fait rien d'autre que faire marcher le bateau, maugréant contre Rachid qui répétait tout les jours, "restons près de la ligne, le vent pourrait tomber". Mais, dégagé de tous, on a pu conduire notre stratégie : monter à gauche dans la refusante et descendre à droite dans le courant.

PS1: 5 minutes après le départ, le vent était revenu autour de 10 noeuds !
PS2: "faute à pas de chance" pourrait-on dire ; non, faute à la couac d'être trop loin. Mais "grosse chance au passage à l'intérieur de NE Teignouse", non plus, audace et réactivité récompensées

A bientôt avec les voileux au Spi Ouest

>>>>>Geoffrey>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Salut, Pierre a tout de même oublié de mentionner notre fameux envoi de "foc dans foc" quand il a fallu remplacer le foc léger par le foc lourd alors que le vent apparent commençait à dépasser les 18 noeuds établis. Manoeuvre opérée avec simplicité (mis à part un tout petit couac de passage de contre-écoute de foc entre les haubans... mais c'est le métier qui rentre.. ca fait partie des petites couacs mentionnés par Pierre).

Quant aux nouvelles de l'équipage 2007, on peut souligner le retour inattendu de dernière minute de notre ex-secrétaire à bord pour 3 jours de Spi Ouest, Miss Françoise qui avait encore quelques glaçons dans ses poches (glaçons du grand sud, of course, et non du freezer de Crac'h).

Mais aussi, le n°1 principal de ce Spi Ouest 2007, moi, qui n'a pas tenu le choc au dela de 2 jours de Spi Ouest. Obligé de déclarer forfait . Remplacement assuré par Michel à J3 et Françoise à J4.

Heureusement, Lionel, notre sauveur a pu compléter le bateau sur les 2 dernières journées de Spi Ouest. A+avec les voileux au Spi Ouest

>>>>>>>Pierre>>>>>>>>>>>>>>>>

Super Spi Ouest voileux du soleil, du vent (plus que prévu au départ), pas de vagues, pas de malades, et pas d'embouteillages au retour !!! On n'a pas trop merdé......mais tout le monde a quand même fait des couac !!! C'est aussi ça un bon équipage soudé. Mais les planqués qui ne sont pas venus naviguer ont aussi fait les plus belles couacs, celles de rater ces courses !
On visait le deuxième tiers, on fait la première moitié (24 sur 48 inscrits, même si 47 sur l'eau !!).

J'ai récupéré les résultats sur le site et on voit des choses intéressantes. Les voileux au spi-ouest font les meilleures places de 14e et 16e sur des bananes, en temps réel, les voileux font 27, 13, 20, 26, 15 et 15. Sur 48, c'est pas mal. Y a de l'idée comme dit l'entraineur de foot de Lionel . Pour être dans le paquet, on y était. Et des fois, des gros paquets. J'avais oublié qu'on pouvait croiser autant de bateaux pendant une course, sur les courses longues, on ne sauve pas le rating. C'est là qu'on trouve les plus grands écarts réel-compensé.

Les voileux ont de faibles écarts avec les voisins devant ou derrière : à la manche 3, 20 secondes plus tôt, on gagnait 2 places, et à la manche 6, 30s plut tôt, on gagnait encore 2 places. De quoi finir 23 au général. Mais c'est toujours facile de refaire la course.

Dans le petit temps, il ne marche pas si mal ce bateau. On n'a jamais du dépasser 10nds de vent, Lundi, et pourtant, c'était magique. On remontait bien. Comme quoi, un départ lancé, dégagé, au bateau, c'est pas mal. C'est mieux encore si on fait la même chose au coup de canon, et non 2 minutes plus tard, je vous l'accorde....

Et n'oublions pas ce passage de bouée d'anthologie à la NE Teignouse, plus de 100 bateaux tanqués, et nous qui arrivons sur l'erre, dans le petit trou, à l'intérieur, sans air, et on ressort sans bobos !!