Voileux en croisière à Belle Ile. Grand beau temps d'hiver sur la baie de Quiberon , -5°C à terre, +1°C sur l'eau, avec 20 noeuds de vent d'est.

Température de l'air 2°C

Remonter la Teignouse au près contre 20 noeuds de NE, c'est une expérience. C'est marée descendante, le vent et le courant sont dans le même sens, c'est déjà ça.  Ce Week-end 15 et 16 décembre, croisière Le crouesty - Belle Ile - La Trinité, version Grand  Luxe avec chauffage et cabines individuelles. On est 4 sur Electron Libre, Pascal, Catherine, Manuel, Isabelle. Manuel étrenne son bonnet de Tortue Ninja.

Chaud devant, On part du Crouesty Samedi vers 11h.  Dehors on ne voit pas grand monde sur l'eau. Tout le monde fait les courses de Noël. Il fait gris et très froid. Vent de NE 20 nds. On veut aller à Belle Ile avec une escale à Houat. On marche à plus de 7 noeuds sous Solent et GV haute. Il fait froid mais c'est tenable au grand largue. En une heure on arrive à la Vieille, ça secoue beaucoup devant le port, on loffe en grand, pour repartir au près et contourner Houat par les Sœurs. On devine du ressac sur la grande plage, et l'idée de mouiller, puis de gonfler l'annexe pour débarquer dans le ressac nous fait renoncer à l'escale de Houat, et retarde notre déjeuner.

On fait le tour de la pointe Sud-Ouest de Houat, on se dirige vers le pot de fer en logeant l'Ile au Chevaux. On aperçoit des rayons de soleil sur Belle Ile.  La malle "Le Vindilis" passe devant nous dans un rayon de Soleil. Les batiments ravalés en ocre beige illuminent le sommet de la citadelle. Dans l'avant port, personne sur les bouées au mouillage.  faut dire que ça secoue un peu. On déjeune vite fait, pour avoir le temps de faire la sieste avant l'apéro du soir.

Voileux bien accueillis à Belle Ile

On se promène un peu, on va rendre visite à la capitainerie pour se faire confirmer les horaires de l'écluse. L'équipe nous accueille très gentiment, nous indique qu'on peut avoir des douches chaudes, et que le port est gratuit l'hiver après la Toussaint ! Un grand merci et très vite on va se réfugier au chaud prendre un thé.

 On entre dans le bassin à flot à la nuit à 18:15. L'éclusier nous indique un emplacement le long du quai des cargos ou nous pouvons nous brancher sur le courant. On fait restaurant et pub à bord. A l'apéro, Champagne et , saucisson sec sec, puis on attaque Duo de saumon et de truite fumés, Osso-buco , fromage, ananas. Eau chaude pour les dames, tisane du Dr Lionel pour les messieurs. Il en reste, on l'a rapporté à la maison.

Voileux dans la Teignouse, contre jus et courant

Ça a soufflé dans la nuit, le pont est couvert de poussière et de sable, ça s'est calmé le matin. Petit déj à 8h puis on sort de l'écluse et on va se préparer dans l'avant port. On laisse partir le Vindilis, puis on y va sous foc 2 et GV 1 ris. Un grand bord de près jusqu' à la Teignouse. C'est marée descendante, le vent et le courant sont dans le même sens, c'est déjà ça. Une heure à pédaler contre le jus entre Goué Vas sud et Basse nouvelle. ça gite, ça remue, ça caille, quand on tire le bord vers l'est on voit l'alignement des Esclassiers qui s'ouvre au fur et à mesure que le jus nous fait dériver. Enfin La Teignouse et Basse Nouvelle.

Une heure pour regagner La Trinité. Froid au pieds. Un bon déjeuner au chaud et on remballe. Une belle croisière hivernale, un peu rugueux pour une première expérience. A bientôt sur l'eau.