logovoileblanche200

Catalisa entre l'élévateur et un pêcheur
Catalisa, l'élévateur, un pêcheur

A l'automne 2022 , Catalisa des voileux, est sorti sur le terre plein de La Turballe pour un gros entretien, remise en état des transmissions (sail drive) Un réservoir modifié, et deux accouplements moteurs  changés plus tard, Catalisa est remis à l'eau à Noël, et convoyé jusqu'à Arzal.

Au Printemps 2022 un sail drive a rendu l'âme

les bactéries avaient tellement proliférées que le réservoir de gasoil était comme un pot de gelée de coing. Mauvais souvenirs de la remontée de mediterranée (voir l'article). Beaucoup d'hésitations, de devis, et on décide de changer les sails drives et de changer le système de filtres à gasoil, et de nettoyer réservoir et circuit de gasoil. Nous décidons de faire les travaux à La Turballe. Bénéficier d'un gros élévateur évite de faire venir une grue uniquement pour sortir Catalisa. Nous commandons les saildrives en juin. 3 mois de délai, ils arrivent bien en septembre. C'est l'affaire d'une semaine de boulot , 2 grand maximum. 😎

Septembre 2022 les voileux emmènent Catalisa à la Turballe pour travaux

Accompagné par Michel sur son Rhea. A un mille de La Turballe , la gelée de gasoil refuse de passer dans le filtre et le seul moteur avec un sail drive efficace cale. 😢Michel nous remorque jusqu"au port. Le port nous emmène à l'élévateur. Sans moteur et avec du vent d'est, faire passer la porte du bassin et entrer dans la darse de l'élévateur, à la mano a été sportif. Pas de casse, un peu de gelcoat. Sale temps pour Catalisa des voileux. Entretien à prévoir 😢

Catalisa sort de l'eau avec l'élévateur de 450 tonnes qui nous pose à côté des bateaux de pêche, entretenus par l'atelier de mécanique. Impressionnant. Au démontage , on découvre que les accouplement moteurs sont détruits, et doivent être remplacés. Pas prévu. 3 mois de délai d'approvisionnement. 😨😭😭 L'atelier démonte le parc de batteries, et le réservoir de gasoil. Le réservoir est opéré : vidange, pose de regards pour accéder à tous les compartiments, nettoyage, pose d'un piquage pour mettre une pompe de recirculation indépendante, et faire tourner le gasoil sur un filtre en canard. L'automne est triste et le moral est bas. Je passe mon temps devant l'ordinateur à rénover le site voileux.org

Les pièces pour l'entretien de Catalisa arrivent début décembre.

Tout le monde s'anime, aussi bien côté mécanique que électricité. Le réservoir et les batteries sont remontées. Les filtres et le circuit tous neufs sont remplis de gasoil. Premier essai moteurs sur le terre-plein. Il fait -1°C, on branche un tuyau d'arrosage pour alimenter le circuit de refroidissement moteur. Ça fuit , l'eau gèle par terre, et ça démarre, d'abord à tribord, puis à bâbord. On embraye Avt , Ar ça va bien. 😀

On essaie les hélices : les cannelures des hélices et des arbres sont ajustées. Ouf ! les hélices peuvent être montées 😀

Mise à l'eau vendredi 17 décembre 2022, les hélices tournent dans le bon sens 😀. On sort de la darse de l'élévateur pour faire quelques manoeuvres, et on va se poser dans la zone visiteurs du port de plaisance. Après une nuit et une clé de coupe-circuit remise en place nous quittons La Turballe sous un grand soleil et un froid vif.

Retour Arzal, salut aux guillemots de l'île Dumet.

Vent d'Est glacial et grand soleil. Nous faisons le tour de la pointe de Piriac, un champ de mine plein de casiers. Les guillemots volent comme des escadrilles juste au dessus des vagues et se posent sur l'eau. Ils plongent à notre approche. Remontée le long de l'Ile Dumet, passage de la Bouée est, remontée vers l'embouchure de la Vilaine, falaises de la plage de la Mine d'or. Enfin l'entrée et la remontée de la rivière. On est marée descendante , petit coeff, mais il y a bien un noeud de jus contre nous. Les canards par centaines. Isabelle signale les banc de vase affleurants : " Attention devant , les canards ont pied". Les cormorans se font sécher, ailes déployées. 

Retour à Arzal. Nous sommes seuls dans l'écluse et l'éclusier fait une demi-écluse pour économiser l'eau douce. Un petit tour au ponton gasoil pour compléter le plein. et enfin de retour à notre mouillage avec un ebateau en état. Joyeux Noël !

Les images se chevauchent ? rechargez la page de votre navigateur dans la barre de menu, le bouton     ou  



Aucun commentaire