2012 10 traversSamedi musclé : 10,90 nds sous spi par 25 nds apparents. Samedi matin , nous sommes 6 motivés dès 10h sur le bateau. Coincé entre deux anticyclones, un flux de Nord fait défiler des cumulus à toute vitesse. Grand soleil, mer plate devant Carnac. On démarre par descendre sous spi vers Sud Quiberon avec 20 nds de vent réeel. On démarre du Trého avec 12 nds apparents et au fur et à mesure qu'on descend le vent monte. à Sud quiberon on a 16 nds apparent. La marée montante lève un clapot court contre le vent du Nord.

 

 

A Sud Quiberon, on affale, et on loffe vers Port Haliguen. On tire des bords au près dans les bouffées de Nord oscillant jusqu'à Carnac et le champs de bouées des parc à huitres. Déjeuner sandwich à la cape. On profite du spectacle de la flotte qui sort de la rivière et prend le départ de Samedi après midi.

Les copains s'amusent entre la Souris et le petit Trého. On va aller virer la Vieille devant Houat. On envoie le Solent, on largue le ris, et Eric part au travers le temps que Michel installe le spi sous le vent. Pas de vague, on déboule à 8 noeuds au largue. Ready, Go, Michel et Pascal montent le  spi en 3 secondes, Eric abat, Guy brasse, Christophe borde. C'est parti kiki. e² part à 9 noeuds.

Guy a la main sur le hale bas de bôme. Just in case. On a 25 noeuds à l'anémo, et 9 au speedo. Pas de vagues près de la côte. Au fur et à mesure qu'on descend vers houat, le clapot creuse et devient chaotique avec le courant de marée montante. e² part en surf sur les vagues et va bourrer l'étrave dans la vague de devant. L'eau recouvre le solent posé sur la plage avant. Eric tire comme un fou sur la barre pour obliger le bateau à abattre, CHOQUE !!! CHOQUE !!!CHOQUE !!! HALE BAS !!! HALE BAS !!! On part au tas. Le bateau revient bien et repart après quelques secondes.

Plus on descend et plus le vent monte. e² part en surf et reste à plus de 10 noeuds pendant plus d'une minute. Record 10,92 noeuds. L'anémo affiche 28 apparent. Dans une rafale, on sent tout le bateau qui se raidit, le gréement se tend d'un coup, le hale bas de tangon glisse de 1 mètre dans le taquet coinceur, et le bateau part en glissade. Lorsque l'étrave plante dans la vague devant, le bateau s'arrête brutalement, le cul pousse, et le bateau part au lof d'un coup. Le spi lourd est solide. J'aime bien jouer au spi lourd :-)) On repart, la Vieille à 1 mille. Il est temps d'envoyer le solent et d'affaler. On part au tas, avec tout dessus, et le bateau a du mal à revenir. On est couché en travers, en reprenant à peine du foc, et tout le reste libre, GV, spi, Eric arrive à abattre en 2 ou 3 vagues.

2012 10 vieilleOn affale le pépin plein vent AR. Au début le voyou commence par tirer sur la drisse et il s'écarte du bateau mais ne descend pas. Michel et Christophe tirent comme des fous et Guy ne lache de la drisse que lorsque on voit apparaitre du tissu sous la bome. Va bene, on repart pour enrouler la Vieille. On prend deux ris sous la Vieille, et on repart au près, ça décoiffe.

36 noeuds apparents, on monte au près à 6 noeuds. On croise un X qui descend sous Foc et GV, et repart bientôt vers port Haliguen. Au début, bordés comme à la parade, on part au loff à chaque vague. Dans un superbe virement de bord improvisé, le bateau se couche, foc à contre, les gaillards au rappel trempent dans la mare à grenouilles et les bottes mouillent jusqu'au ventre. Je sais ça rime pas, mais ils ont été mouillé plus haut que çà. Christophe va libérer le foc. On relance, on vire, et on laisse le Solent ouvert. On monte à 40° du vent apparent vers Penthièvre. C'est la guerre jusqu'à travers La Teignouse.

à 17 heures on est en vue du petit Trého. On se pose heureux au ponton à 18h. Isabelle et Lionel nous rejoignent et on fête la sortie avec des crêpes et du cidre.

Seuls les voileux connectés peuvent publier un commentaire