bruno113Bruno est parti en cette fin d'Avril 2016. Bruno c'était notre ami, toujours gentil, il aimait que tout le monde soit content, il aimait  rigoler avec les copains. Par dessus tout Bruno voulait apporter son concours pour faire réussir quelque chose qu'aucun n'aurait pu réaliser seul. Bruno c'était notre ami, Bruno tu es parti trop vite, tu es toujours avec nous quand on ouvre un pot de peinture et qu'on fait des bêtises.

Vous avez aimez naviguer, bricoler, rigoler avec Bruno. Laissez une anecdote en commentaire.

 

 brunocabinebrunoConvoyage 01brunoConvoyage 05brunocr06004brunocr06007brunocr06016brunocr06024brunoDSCF0005brunoDSCF0033brunoIlanith PierrebrunoIMG-20130112-00114brunoIMG-20130113-00123brunojour2 005brunojour2 009brunojour2 010brunojour2 013brunoP1010064brunoretourirl

Commentaires   

#7 Pierre 12-04-2017 11:47
Merci Manu de nous rappeler Bruno, et de l'emmener au Spi.
1 an déjà !
Mais c'est vrai qu'il est toujours avec nous.
Il aurait fait des tour de Jag avec plaisir, et Manu l'aurait même convaincu d'en avoir une.
Ce ne serait pas 3 jag à Crach, mais 4, voire 5.
Les conneries, ça continue, et c'est pas près de s'arrêter.
La saison Pitalugue va reprendre, et nul doute qu'on fêtera la rentrée dans le golfe que nous avions faite en février 2010, veille de tempête Xynthia. Manu au tire bouchon et toi au téléphone, carte en main.
On fêtera aussi les 50 ans du jeune bateau.
#6 Manuel 10-04-2017 23:26
:-) Salut Bruno, une pensée en ce mois d'Avril avant d'aller au Spi Ouest
#5 Michel 02-06-2016 14:45
Je suis allé récemment à la "dégustation Jaouen" et je me suis souvenu d'une soirée passée avec Bruno dans ce restaurant. Pour les djeuns je rappellerai que la "dégustation Jaouen" occupe l'emplacement où était installé autrefois le chantier des frères Costantini qui ont construit le Pen Duick II avec lequel Eric Tabarly a remporté sa première transatlantique en 1964.
Ce soir d'hiver le restaurant proposait exceptionnellement le buffet de coquillages réservé à la formule du midi. Avec Bruno nous avions commencé à nous régaler de fruits de mer quand le garçon est venu nous dire que nous avions également droit à un demi homard chacun. A ces mots j'ai vu les yeux de Bruno s'allumer. Vite allons nous servir, m'a-t-il dit, il n'y en aura pas pour tout le monde ! Ces propos m'ont surpris venant de Bruno qui était plutôt du genre à laisser sa part aux autres. Je le lui ai dit et il a rigolé. Depuis nous sommes retournés plusieurs fois chez Jaouen mais jamais plus il nous a été proposé de homard. A défaut, nous avions plaisir à nous remémorer cette fameuse soirée.
#4 Manuel 21-05-2016 10:32
:-) Tu étais avec nous quand on a joué au bitume sur le Pitalugue. Le Pierre en est encore tout noir jusqu'au cou.
#3 Michel 04-05-2016 23:13
Bruno était un ami de 30 ans, ou presque. A l'époque il découvrait la voile avec enthousiasme et application. Avec les Voileux Bruno a participé à nombre de croisières et de régates en Bretagne mais également en Angleterre ou en Irlande. Plus récemment nous avons fait ensemble quelques ballades dans la baie ou le golfe à bord de Crhéac'h, notre pêche promenade. Bruno était quelqu'un de profondément gentil, d'humeur toujours bonne et égale, "bon public" comme lui-même se définissait, avec un regard bienveillant sinon indulgent sur ses semblables.
J'ai souvent fait appel à lui pour des manutentions ou des convoyages de bateau et il répondait toujours présent, c'était sa manière à lui de participer. En janvier dernier, bien que fatigué, il avait voulu m'accompagner à la Trinité et il avait tenu à passer au Parun voir le chantier du Pitalugue. Le soir nous avons pris un pot au BarTab, haut lieu de la vie diurne à la Trin, avant de nous régaler de galettes à la Crêperie du Bourg. Ce sont ces souvenirs, ces plaisirs simples partagés que je garderai en mémoire.
#2 Isabelle 02-05-2016 08:28
:-) Nous n'oublierons pas Bruno si vite. Il était très présent sur le chantier du Pitalugue ces derniers jours. C'est vrai qu'il en a fait des choses inhabituelles avec les Barons rouges, du bateau à voile avec les copains et Annick, peu rassurée, du bateau à voile aux Antilles, du bateau à moteur en Bretagne Sud, du bricolage. Bruno allait toujours chercher un outil magique dans un magasin de bricolage. Il y restait de longs moments dans ces cavernes d'ali baba. Il revenait avec l'outil.... mais une autre solution avait été trouvée. Nous n'oublierons pas sa générosité et son bonheur de vivre les moindres instants de la vie.
#1 Manuel 28-04-2016 21:00
:-) Bruno était toujours partant pour essayer des trucs improbables, pour s'amuser ensemble avec les copains : un jour on avait besoin de plomb pour le bateau. On a acheté du plomb chez le récupérateur de métaux, je vous passe le chargement et le transport des morceaux de vieux tuyaux dans la remorque en surcharge. Ensuite on a fait un barbecue, et comme ça ne chauffait pas assez fort sous la gamelle, on a chauffé par au dessus avec le chalumeau. C'était en février, il neigeait, on était en cirés devant le barbecue au plomb. Et Bruno qui rigolait. Et Annick nous regardait en disant , mais rentrez vous allez attraper froid.

Seuls les voileux connectés peuvent publier un commentaire