2014 05 08lazyP5070097Affalage de la grand voile a deux, c'est possible a condition d'apprivoiser Jack le paresseux. Le 1er coup, je m'attendais a ce que la voile descende toute seule et se plie grace à Jack ! Eh ben non. Un tas informe qu'il faut ferler face au vent sur un bateau qui bouge. Apres de fines observations, nous avons conçu une procédure digne de ce nom.

Nous avons molli le lazy jack, nous avons passé le bout vert dans le crochet de prise de ris, pour avancer la retenue, et maintenir l'avant de la voile lorsqu'elle descend. Au 2eme affalage, c'est mieux  un équipier descend la grand voile près du mat et fait des plis de chaque côté de la bôme. A la chute, un équipier ferle au fur et a mesure la voile sur la bôme. La voile n' a pas tendance a prendre la poudre d'escampette, et la manoeuvre est assez rapide. On finit de ferler avec des rabans, ou avec l'araignée. On ne peut pas mettre le taud de bôme.

Pour hisser la GV, il faut prendre garde aux lattes qui se coincent dans les lazy jack comme autrefois dans les bastaques. Il faut hisser la GV bien face au vent et il faut un grand prêtre des lazy jack, près de la bôme, qui écarte les bouts pendant que la voile monte, jusqu'à ce que les lattes soient toutes passées. Bonne nav !

Seuls les voileux connectés peuvent publier un commentaire