IMG 20170409 WA0000Christophe et Manuel, ont essayé l'entrainement en double. Samedi jusqu''à 30 noeuds de vent apprents, soleil et embruns salés. Dimanche pétole et mistoufles. C'était le dernier entrainement avant le Spi Ouest : 100 bateaux sur l'eau. 14 en double, autant en IRC 4 et autant en Osiris.  En double on a profité des côtiers.

Etre à deux est un formidable entrainement. Nous devons tout décomposer et s'assurer que l'autre a entendu et compris le prochain mouvement. Christophe a barré, j'ai fait équipier. Avant chaque déplacement je répète à voix haute la succession des manoeuvres, autant pour moi que pour Christophe. "On envoie le foc, on affale le spi, on fait tomber le tangon, on empanne, on repart au près, je reste dessous pour border le foc". Appliquer les enseignements du Docteur Pahun (voir video régate). On prend les bouées large, pour ressortir serré. Cela nous laisse le temps de manoeuvrer.

Pour hisser le génois, je vais devant enlever l'élastique, puis je reviens dans le cokpit. Avec des mousquetons, des renvois et des winchs bien lubrifiés, ça monte sans problème. Pas besoin de rester au pied du mât. Pour affaler le spi, je jette la drisse à l'eau, j'envoie le tangon sur l'étai et je donne le bras à Christophe, j'attrape l'écoute de spi, dégonflé sous le génois,  j'ouvre le taquet de drisse, je reste dans le cokpit, devant la descente,  et j'affale directement le spi dans le sac. Christophe choque le bras en fin d'affalage, je fais tomber la balancine. On est prêt à empanner.

Virements de bord. Samedi on a eu 30 noeuds de vent, on avait Solent et GV 1 ris, Dimanche on a eu pétole, Génois et GV haute. Au début on a voulu aller vite. Soit je bordais trop tôt et le foc se coinçait sur l'anneau de tangon, soit trop tard et le foc passait alors que le bateau avait viré, et le foc se retrouvait au delà des filières. Problème pour border et faire passer la jupe, tout seul. Pour virer , je descend, Christophe commence à virer doucement, le foc se dégonfle, je libère l'écoute du winch, je m'assure que l'écoute ne fait pas de coque, Christophe vient doucement ven debout pendant que je passe de l'autre côté, et que je borde.Christophe n'abat pas tant que je n'ai pas ramassé le mou de l'écoute. Je finis de border au winch pendant que Christophe abat. On sortait des virements à plus de 3 noeuds et sans problèmes de jupe à faire passer. Un bon entrainement.

Pour aller vite prendre le temps, et garder la barre dans l'axe. 

 

Seuls les voileux connectés peuvent publier un commentaire